MBU

Le Cloud : dernière ère pour la gestion des RH

Depuis une dizaine d’années, les outils en mode SaaS (Software As A Service) gagnent des parts de marché dans la gestion des Ressources Humaines. Le contexte économique incite les DRH à plus d’agilité, de souplesse et de proactivité, mais également à une plus grande maîtrise des coûts, ce que leur permet le cloud. Selon l’étude 2014 de Markess sur les pratiques de la fonction RH, 56 % des décideurs interrogés indiquent que leur processus RH est géré grâce au mode SaaS.

Ce service, directement accessible sur le web, séduit les entreprises grâce à plusieurs caractéristiques :

  • Ergonomie : outils intuitifs et faciles d’utilisation
  • Rapidité de mise en place de l’outil : 3 à 10 mois en fonction des processus (sous réserve que les référentiels et processus métiers RH aient atteint un niveau de maturité suffisant, sans quoi cela peut allonger considérablement les délais de mise en œuvre)
  • Réduction des coûts : principe de licences, avec moins de coûts de mise en œuvre et maintenance
  • Flexibilité : adaptation du périmètre fonctionnel (possibilité d’ajouter des modules au fil du temps) et de la population gérée
  • Mobilité : accessible à distance et sur smartphone/tablette
  • Externalisation des infrastructures

Cependant, quelques freins persistent encore tels que la personnalisation limitée, la gestion de la sécurité ainsi que la réalisation et le maintien des interfaces avec le reste du SI.

Le SaaS : quels outils ?

Pour la gestion des talents, SAP Successfactors, Cornerstone OnDemand et Oracle semblent s’imposer dans le secteur si l’on se réfère au cadran magique de Gartner. Technomedia et TalentSoft sont également bien positionnés d’après l’analyse du marché français réalisée par RHondemand.

Pour la gestion de la Paie, les éditeurs sont également nombreux à se diriger vers le SaaS comme SAP Successfactors, ADP (GXP), Talentia, Cegid, Cegedim (TEAMS RH). Cependant, certains éditeurs importants du marché comme Sopra HR, n’ont pas encore sauté le pas.

Le SaaS pourquoi ?

Dans les entreprises, les Ressources Humaines sont une des fonctions les plus dynamiques, avec le CRM. En effet, les RH deviennent de plus en plus stratégiques pour les entreprises (gérer les compétences, retenir les talents…), et la règlementation évolue constamment. Le Cloud, par essence, est donc adapté à la fonction. Il répond à certaines problématiques d’efficacité et de productivité. La globalité des collaborateurs peuvent accéder aux outils RH en temps réel, quelle que soit leur localisation.

Les outils sont hébergés chez le fournisseur qui gère entièrement les mises à jour. Le métier ne s’occupe pas de ce paramétrage lié à de nouvelles dispositions légales, pour la paie ou la formation par exemple, car l’éditeur offre à ses clients la prise en compte permanente de ces changements pour l’ensemble des pays intégrés. Il n’y a plus d’intermédiaire entre le client final et le fournisseur.

Avec la flexibilité du cloud, les éditeurs permettent aux clients de participer à l’amélioration et aux évolutions de l’outil. En effet, avec les « releases » réalisés plusieurs fois par an, les solutions se perfectionnent et sont de plus en plus en adéquation avec le besoin des RH.

Pour de nombreux DRH, le SaaS permet de gagner du temps et de réduire les investissements, tout en améliorant les capacités d’évolution.

Le SaaS pour qui ?

D’après le baromètre RH 2014 de Bodet Software, 65 % des entreprises de plus de 250 salariés sont équipées d’un SIRH, contre 23 % pour les moins de 250. Les éditeurs d’outil SaaS se lancent à la conquête de ce marché peu exploré.

Les PME ont des besoins différents des grandes entreprises. Elles bénéficient pleinement de l’externalisation qui leur évite de mettre en place des ressources informatiques pour l’exploitation et la maintenance de leurs applications, et apprécient le modèle budgétaire qui leur permet de faire varier leur équipement au gré des évolutions de leur effectif. Elles recherchent entre autres de l’efficacité, du gain de temps et un développement analytique pour rester concentrées sur leur cœur de métier. De plus, la paie fait partie d’un des besoins essentiels de l’entreprise en matière de SIRH. Les PME auront tendance à s’équiper d’abord de la brique gestion administrative et paie.

Mais les moyennes et grandes entreprises sont aussi des utilisatrices du mode SaaS, qui leur permet d’équiper plus rapidement certains services ou filiales, et de compléter leur propre équipement avec des solutions de niches. Les principaux enjeux sont la rapidité de mise en œuvre, la vision globale et internationale sur une même plateforme et elles sont particulièrement sensibles à la mobilité facilitée par les applications SaaS.

Le contexte économique accélère l’adoption de ce nouveau modèle par les entreprises qui en ont rapidement perçu les avantages. Tout en gardant une visibilité complète sur leur système d’information, elles peuvent désormais se concentrer sur la dimension stratégique de leur métier.

Le mode SaaS est vraiment le terrain d’intérêt pour la gestion des RH. En effet, pour les gros éditeurs de SIRH, tels Oracle ou SAP, les investissements seraient principalement dédiés aux outils SaaS pour les années à venir…

 Par Marion, Consultante confirmée

 

Sources
http://managementfonctionrh.trexia.fr/marche-sirh-decryptage-offres-choix-eclaire.html
http://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/gestion-des-ressources-humaines-le-sirh-en-mode-saas-dans-le-cloud-7659.php

http://www.meta4.fr/files/PERSONNEL558%E2%80%93Meta4.pdf
http://www.myrhline.com/dossier-rh/saas-et-mobilite/article/les-rh-dans-le-cloud-l-adoption-du-saas-en-5-tendances-majeures.html#