Transformation digitale du secteur public : le cas du Dossier Médical Partagé

Laure LUET

Consultante senior

Agathe JACQUAND - Artimon

Agathe Jacquand

Consultante expérimentée

Victor DELGRANGE

Consultant expérimenté

Le Dossier Médical Partagé lancé en 2004 a connu de nombreux rebondissements. En 2020, seuls 9 millions de DMP avaient été créés. Quelles sont les explications à ce parcours si difficile alors que la raison d’être du projet ne fait pas l'objet de doute ?

L'échec du déploiement généralisé du DMP trouve des explications à plusieurs niveaux politiques, structurels et opérationnels. Mais dans un contexte de développement du numériques, accentué par la crise sanitaire, les perspectives sont encourageantes.

La mise en place de l’Espace Numérique de Santé pourrait constituer une nouvelle vitrine pour le DMP alors que dans le même temps les citoyens se montrent de plus en plus familiers avec les outils numériques pour gérer leurs données et parcours de santé

Malgré des conditions de déploiement optimales en termes de soutien politique, de développement technologique et de ressources financières, l’adoption massive du Dossier Médical Partagé fait face à des barrières récurrentes.

La nature et les ambitions du Dossier Médical Partagé sont reconnues par les usagers et les instances de politique de santé. Comment lire alors ce parcours semé de difficultés et d’acceptation relative ? Tandis que la relation des citoyens aux outils numériques évolue, quelles perspectives pour un projet de transformation digitale lancé il y a plus de 15 ans ?

Nous avons tous (ou presque) déjà entendu parler du Dossier Médical Partagé (DMP). Et pour cause, cela fait :

  • 16 années que le projet a été lancé ;
  • 13 années que les premières expérimentations ont été réalisées « en réel » ;
  • 3 années que nous sommes tous en droit d’ouvrir nous-même notre DMP.

Pourtant, en 2020, « seulement » 9 millions de DMP étaient ouverts, alors que l’ensemble des citoyens bénéficiaires d’un Régime de Sécurité Sociale y sont éligibles (soit plus de 65 millions de personnes).

Le studio de recherche Perspectives a souhaité en savoir davantage sur ce projet dont les ambitions apparaissent louables et dans l’air du temps mais qui semble rencontrer plusieurs difficultés majeures dans son déploiement.

Avant de vous encourager à découvrir les constats et les perspectives auxquels nous ont conduit nos recherches, il nous semble important de rappeler ce qu’est le DMP. Le Dossier Médical Partagé (qui a également été nommé Dossier Médical Patient au démarrage de son long parcours de réalisation et mise en œuvre) a pour objectif de stocker, conserver et partager avec les professionnels de santé les données sanitaires des citoyens qui en bénéficient. Ainsi, si nous avons choisi de nous intéresser au DMP, c’est aussi parce que sa mission de numérisation et de partage de l’information est semblable à celle de nombreux projets de la transformation digitale du secteur public, qu’ils en soient au stade de la réflexion ou bien déjà de l’utilisation massive.

Alors, quels éléments permettent d’expliquer le démarrage difficile du DMP ? A-t-il encore un avenir ? Quels enseignements le DMP peut-il tirer d’autres projets de son ampleur menés dans le secteur public ?

Par la dimension des investissements et son impact potentiel, le DMP mérite que l’on analyse les obstacles qui ont freiné son adoption massive et les critiques des utilisateurs (professionnels et particuliers). Ainsi, dans le dossier qui suit, nous esquissons des réponses à ces questions, aussi bien structurelles qu’opérationnelles.

Le Dossier Médical Partagé : retour sur un parcours fait d’échecs et de résilience


L’étude de cas du Dossier Médical Partagé prend appui sur les travaux de recherche menés en partenariat avec la chaire Economie des Partenariats Public-Privé de l’IAE Paris.

Ce projet, mené depuis 2020, est centré autour de la transformation digitale du secteur public français et notamment sur les collectivités. Son objectif principal est de comprendre les obstacles et leviers opérationnels à l’adoption des services numériques au sein des administrations.

Les entretiens exploratoires menés dans le cadre de cette recherche ont conduit à identifier certains projets comme particulièrement impactant pour les acteurs rencontrés. C’est ainsi que nous avons choisi de porter une attention particulière au Dossier Médical Partagé (DMP). Nous partageons également les premiers résultats de la recherche menée avec les équipes de l’IAE.

Vous êtes partie prenante, utilisateur ou observateur du DMP ? Nous souhaitons connaître votre expérience ! Contactez-nous

Articles similaires