Les plateformes MaaS : décryptage d’une nouvelle mobilité

Caroline PAINVIN - Artimon

Caroline Painvin

Consultante

Évoqué pour la première fois en 1996, le concept de « Mobility as a Service » est aujourd’hui un sujet clé lorsqu’il s’agit d’évoquer le futur proche de la mobilité. S’appuyant sur le développement du digital et de l’économie collaborative, ce concept apparait comme une solution aux enjeux de durabilité économique et écologique du XXIème siècle.

Le développement d'une économie collaborative, la généralisation de l'utilisation d'outils digitaux et l'urbanisation croissante des métropoles ont permis l'émergence des plateformes MaaS.

A long-terme, les plateformes MaaS ont pour objectif de favoriser le développement d’une mobilité urbaine durable et écologique, en réduisant le nombre de voitures personnelles.

Pour qu’une plateforme MaaS soit performante, les acteurs de transport publics et privés doivent collaborer dans une logique de coopétition en plaçant l’utilisateur au cœur de l’expérience.

Le MaaS : une plateforme multimodale au service des utilisateurs

La Mobility as a Service (MaaS) consiste en une plateforme proposant une offre de mobilité multimodale. Elle intègre de l’information voyageur en temps réel, un calculateur de parcours, la billetterie et le paiement. Lorsqu’elle évoque le sujet, Marie-Claude Dupuis, directrice de l’innovation à la RATP, le définit ainsi : « c’est la mise à sa disposition sur son smartphone d’une offre de mobilité multimodale, de porte à porte, personnalisée et fluide”.

Les plateformes MaaS peuvent être considérées comme :
un concept en tant que nouvelle façon de concevoir la mobilité
un phénomène en tant que rencontre entre les nouvelles pratiques de mobilité et le numérique
une technologie en tant qu’association entre l’information voyageur et la billettique
un nouveau service de transport combinant plusieurs modes de transport et offres de mobilité

En pratique, les itinéraires sont calculés en termes de temps et de coût (itinéraire le plus direct, itinéraire le moins cher, etc.). La facturation de ces services est unifiée et varie en fonction des habitudes de mobilité de l’usager. A la manière des forfaits de téléphonie mobile, différentes formules de mobilité peuvent être proposées et s’adaptent au profil du voyageur : famille, professionnel, étudiant. Ces formules intègrent des abonnements ou usages kilométriques de différents types de transports. Enfin, la réservation et le paiement sont également réalisés via cette plateforme.

Une solution de mobilité innovante en réponse à l’urbanisation croissante des métropoles

Dans le contexte actuel de la mobilité (apparition de nouveaux modes de transport, utilisation croissante du numérique dans ce secteur, enjeux du développement durable), les plateformes MaaS représentent une opportunité majeure.

Deux tendances expliquent le développement récent de ce type de plateforme :
• L’apparition de nouveaux services de mobilité liée à l’émergence de l’économie collaborative et la généralisation des applications smartphone de mobilité
L’urbanisation croissante des territoires entraînant un phénomène de densité très important dans les métropoles. Ces dernières font face à des problèmes d’embouteillage source de pollution environnementale, sanitaire et sonore. En parallèle, on observe une volonté des habitants de partager les usages de mobilité et une prise de conscience de leur empreinte écologique.

Les plateformes MaaS apparaissent alors comme une solution pour répondre à ces deux tendances.

Les plateformes ont plusieurs objectifs :

Des objectifs d’optimisation et de durabilité

Faciliter l’intermodalité pour les usagers
À travers le développement des plateformes MaaS, l’objectif à long terme est de réduire le nombre de voitures personnelles pour tendre à “la liberté de mobilités” : la possibilité d’utiliser facilement et « à la demande » n’importe quel moyen de transport. Laurence Batlle, Présidente du Directoire de RATP Dev déclare : « avec la solution MaaS, l’ambition de RATP Dev, est de rendre le transport accessible à tous, partout et à tout moment en utilisant toutes les options disponibles privées comme publiques pour répondre aux enjeux de la ville de demain ».

Optimiser les offres de transport publics et privés
Le but de ces plateformes consiste également à permettre aux acteurs de transport publics et privés de travailler ensemble dans une logique de coopétition. En effet, coopérer dans le cadre d’une plateforme MaaS constitue à la fois un gain pour les opérateurs de transports (accès à une grande base de consommateurs) et une perte (partage de données avec des concurrents).
Pour qu’une plateforme MaaS soit performante, il est nécessaire qu’elle combine des services de transport publics et privés en mettant l’utilisateur au centre de toute l’expérience.

Favoriser le développement massif d’une mobilité urbaine durable et écologique
Le développement des plateformes MaaS s’inscrit également dans une démarche de développement durable et de réduction des émissions de gaz à effet de serre.
À ce titre, l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) a lancé un appel à projet en septembre dernier pour financer des projets de développement et d’expérimentation d’offre de service de mobilité répondant aux critères du MaaS. En effet, selon cette l’agence, il est encore nécessaire de trouver « un modèle économique viable et acceptable, avec une adaptation aux besoins des territoires et des usagers dans leur diversité, tout en garantissant l’ouverture et la gestion de données ».

Un exemple abouti : l’application Whim à Helsinki

Whim est une application qui permet de choisir le mode de transport le plus adapté qu’il soit public ou privé (train, taxi, bus, vélo, voiture libre-service etc.) et de payer de manière centralisée. L’utilisateur peut acheter un abonnement mensuel tout compris ou payer à la demande lorsqu’il utilise un service de transport. Les tarifs sont compris entre 89 et 317€ par mois (cf. schéma ci- dessous). Cette solution a été mise en place en 2016 à Helsinki et fait de cette capitale la ville la plus avancée en matière de plateforme MaaS actuellement.
L’objectif est de faciliter l’intermodalité au point de rendre inutile la voiture en ville. L’application est ainsi capable de prendre en compte les préférences et contraintes des utilisateurs et de les synchroniser avec leur calendrier pour suggérer la meilleure solution de déplacement.

Figure 1 : MaaS is the Netflix of transportation

Développer les plateformes MaaS en France : un objectif partagé par les territoires et l’Etat

Plusieurs villes françaises cherchent à développer une plateforme MaaS : c’est le cas par exemple de Paris, Rennes ou encore Saint-Etienne. Fin février, RATP Dev en collaboration avec l’agglomération d’Annemasse a lancé l’application TAC, porte d’entrée unique sur les solutions de mobilité de ce territoire (transport public, taxi, covoiturage etc.). Pour le groupe RATP, il s’agit de la première réalisation concrète d’une solution « MaaS ».
Les collectivités et territoires semblent d’ailleurs considérer les plateformes MaaS comme une solution intelligente pour améliorer les services offerts aux citoyens (cf. graphique ci-dessous).

Figure 2 : quelles solutions concrètes associez-vous au concept de ville ou territoire intelligent en matière de mobilité – Etude EY : de la ville au territoire intelligent : la donnée au cœur de la transformation des Smart Cities (2017)

L’état Français, à travers la Ministre des Transports Élisabeth Borne, soutient le développement des plateformes MaaS. Elle a ainsi annoncé l’inscription de l’ouverture de l’accès aux données en temps réel des services de transport (condition nécessaire à ce type de solution) dans la loi pour l’orientation des mobilités (LOM). L’État souhaite favoriser la création d’un « modèle de MaaS à la française » où les autorités organisatrices garderaient un pouvoir important de décision.

En conclusion, le développement des plateformes MaaS constitue une opportunité majeure à la fois pour les opérateurs de transports, les territoires mais également les utilisateurs.
En transformant la mobilité en service, ce concept, pour exister pleinement, devra résoudre les problématiques naissantes liées au rôle de chaque acteur impliqué, au partage des données et à la faisabilité économique du modèle.


Sources :

Articles similaires